ACR DIJON : EN DIRECT AVEC LES COUREURS

Des moments difficiles pour le coureur que je suis mais enfin je sais ce que j'ai !

Tout d'abord je voudrais remercier beaucoup de personnes qui ont de près ou de loin contribuer à me rassurer ! Ma famille a eu beaucoup de mal à supporter mes angoisses et je voudrais remercier leur courage pour cela . Ensuite je remercie la dame qui me suit en thérapie depuis quelques années maintenant et qui a tout fait pour qu'on sache ce que j'ai après de multiples examens où j'ai eu beaucoup de mal à faire face . Bien sûr je remercie aussi " Le Mag " , Sophie , Vincent et également Fabrice pour leurs messages sur mon blog . Je tiens aussi par cet article à admirer le courage de Sophie et de Fabrice à gérér une blessure ! Pour ma part , voilà le récit de mes vacances ternies par l'angoisse : Tout le monde a sans doute encore en tête les malaises que j'ai eu après les compets par équipes de Villers la Faye et Chalon sur Saône en juin dernier . Des malaises que j'ai sans doute mal interprété ( chaleur et spasmophilie selon moi ) . Les jours d'après j'ai pas pris mon mal au sérieux ! Mais voilà , le corps se souvient des blessures et les retransmet par la suite ! ( langage de psy ) . Des malaises bizarres en auto m'ont fait vraiment flippé ! L'angoisse est forcément montée : je serais obligé de faire des examens médicaux malgré ma phobie ! J'ai donc commencé à faire ma prise de sang au bras ( malgré ma peur bleue des pîqures ) et je suis tombé dans les pommes au dernier tube mais je me suis effondré juste après qu'on m'est enlevé l'aiguille ! Puis devant l'inquiétude des malaises et nausées je me suis vu un temps , cancéreux ! je vivais dans la peau d'un vrai malade sans la maladie ! j'ai donc appelé le labo où ont été analysés mes tubes et devant mon anxiété , on m'a rassuré en me disant que mes résultats étaient trés bons ! pas de CRP anormale , pas de glycémie ! c'est déjà l'essentiel . Mais les malaises sont là et les nausées aussi . Je fais donc un examen que je redoute pas mal : il s'agit d'un électro cardiogramme pour l'activité électrique du coeur ! je le fais faire par ma psy . Mon coeur bat si fort devant mon appréhension que je me retrouve en tachycardie au premier feuillet ! Puis on attend que je me calme , on me rassure et je reviens à une bradycardie normale pour un sportif ! Rien d'anormal niveau cardiaque , je peux donc continuer le running , c'est bon à prendre mais pas rassurant ! Puis j'appelle mon médecin ! en vacances ! mon deuxième médecin : en vacances également ! j'appelle ma psy : malade pendant 4 jours ! pffffffff j'ai pas de bol ! finalement ma psy me rappelle quand elle revient et elle me fait voir le psychiatre du coin ! Il connaît bien ma phobie mais j'avais jamais voulu le rencontrer . Il me pose des questions et remonte mon passé en douceur ! Puis les sujets difficiles pour moi sont là et on touche au but ! le médecin m'annonce que j'ai un traumatisme psychique . Il s'agit d'une maladie nerveuse qui associe des états névrotiques et des états psychotiques . Et malgré ma réticence depuis trés longtemps aux médicaments , je dois cette fois reculer et accepter le traitement qu'on me propose ! il s'agit d'un médicament où il n'y a aucune dépendance , et où on peut vivre tout a fait normalement ses activités quotidiennes et même le sport . Je panique et je pose des questions . La principale question que j'ai est : c'est pas un médicament qui est pas autorisé aux contrôles anti dopage ? le médecin me rassure tout de suite : " je sais que vous êtes un trés bon sportif et ce médicament n'a aucun principe actif pour les contrôles " ; Quand aux effets secondaires , j'espère il n'y en aura pas ? il me dit : " rassurez vous , c'est trés rare mais c'est obligé de les marquer quand il y en a déjà eu ! Finalement j'ai jamais arrêté le sport dans mes coups durs au moral ! mon footing le plus long est monté jusqu'à 1 h 20 ! mon plus court : 14 minutes ! Ma psy me rassure en me disant : vous savez , vos blessures imaginaires en marathon étaient sûrement le signe de ce traumatisme . Mon corps a rendu son verdict . Je suis pas plus rassuré d'autant qu'il va falloir trouver le bon dosage le moins fort possible ! On verra bien mais je me suis jamais enlevé l'idée de faire mon marathon en avril .



16/08/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres